Bibliographie, repères

Presse

  • D’abord, les excellents comptes-rendus qu’écrivait chaque soir Pascale Robert-Diard dans Le Monde mais aussi les articles de Karl Laske ou de Renaud Lecadre dans Libération, de Laurent Valdiguié du Parisien, de Stéphane Durand-Souffland ou d’Éric Decouty du Figaro. Ce dernier a par ailleurs, recueilli les « confessions » de Loïk Le Floch-Prigent dans un livre « Affaire Elf : Affaire d'état » (Le Cherche Midi éditeur) co-signé Loïk Le Floch-Prigent - Éric Decouty.

Radio

Livres

  • La Françafrique, Noir Chirac et Noir silence de François-Xavier Verschave. Trois livres de référence indispensables pour resituer l’affaire Elf dans son contexte franco-africain. Aux éditions des Arènes.
  • Notre affaire à tous et Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? d’Eva Joly. Pour suivre le délicat parcours de la Justice, plus exactement des êtres humains qui endossent cette tâche. Aux éditions des Arènes.
  • Affaire Elf : Affaire d'état de Loïk Le Floch-Prigent - Entretiens avec Eric Decouty. De ce livre sont extraits les derniers propos tenus en conclusion par Le Floch-Prigent dans le spectacle. Le Cherche Midi éditeur

Mais aussi pour cerner les personnages :

  • L'homme qui en sait trop - Alfred Sirven et les milliards de l'affaire Elf de Gilles Gaetner et Jean-Marie Pontaut, Grasset
  • L'original - D'un village marocain aux secrets de l'affaire Elf, le parcours d'un aventurier de la vie d’André Guelfi - Robert Laffont

Autres pistes :

Cinéma/Télévision

  • Elf : Les chasses au trésor et Elf : Une Afrique sous influence de Fabrizio CALVI Laurence Dequay et Jean-Michel MEURICE.  Les seuls documentaires que la télévision ait réussi à proposer sur le sujet. Pour comprendre comment s’est construit le système Elf en Afrique - Co-production MK2 TV et Arte France
  • « L’Ivresse du pouvoir » de Claude Chabrol (2006)
    • "Claude Chabrol se défend d'avoir fait un film politique. Il a tort. En transformant un scandale d'Etat en comédie du pouvoir, en renvoyant dos à dos juge et délinquants, en mettant en scène d'obscurs tireurs de ficelles et une juge vengeresse, il a du coup réalisé exactement le film qu'une partie du pouvoir politique et médiatique français avait envie de voir. L'affaire Elf, ce n'était donc que ça ! Un petit théâtre de moeurs, qui conforte chacun dans l'immobilisme. Malheureusement, la mondialisation financière est aussi celle des réseaux et de la finance grise, jusqu'à la tête des Etats - et la France a tort de l'oublier. Restée passionnément française, j'ai été appelée par la Norvège, mon pays natal, depuis trois ans, à transmettre ce que j'ai appris. Je rencontre dans le monde entier des hommes et des femmes qui risquent leur vie pour lutter contre la délinquance financière. Nous leur apportons conseils, assistance technique et aide. Je constate tous les jours à quel point la corruption est un fléau, qui, à l'étranger, arrive partout en tête des préoccupations des citoyens. Sauf en France selon Claude Chabrol. Dommage." Eva Joly, Le Monde du 17.03.06

Opéra

  • Tout aussi anecdotique que le film de Chabrol, mais à signaler tout de même, « Marianne », opéra en cinq actes de Édouard Lacamp,livret de Ivan Alexandre inspiré du volet dit « des frégates ». Où l’on voit une transposition romanesque de la liaison Roland Dumas/ Christine Deviers-Joncourt.

© Un Pas de Côté 2017 - co-direction Sylvie Gravagna & Nicolas Lambert